ÀPropos - Robert Boire

À Propos des Images

La photographie fournit un moyen de regarder le monde apparent de façon différente. Elle procure une opportunité unique de voir et ultimement enregistrer la richesse souvent latente ou non- remarquée qui se trouve dans le monde visuel qui nous entoure. À travers le sujet d’une photographie je tente de créer une imagerie qui va au-delà de l’apparence immédiate afin d’amener à la fois une révélation du latent et la reconnaissance du familier chez l’observateur.

Le potentiel expressif de la photographie se trouve dans les possibilités offertes par la scène elle-même. Mon intention est simplement de découvrir et cerner l’essence de la scène –un aspect intrinsèque du lieu d’observation, de la lumière, la couleur, des tonalités ou l’organisation de la forme et de l’espace - pour créer une image qui a une résonnance pour l’observateur, mais reste fidèle à la scène originale. Mon choix d’une représentation couleur ou monochrome et le recadrage de l’image est guidé par cet objectif.

Les Séries

Les photos y sont organisées selon des thèmes. Les frontières entre ces thèmes sont fluides et se superposent.

Lieux oubliés

La série Lieux Oubliés explore la relation entre notre expérience d’un sens de lieu et de mémoire. Les photographies se situent à l'intersection entre la description impersonnelle du lieu et la rencontre personnelle, entre le paysage et la réponse. Je poursuis des scènes et construis des photographies dont l’ambiance et le contenu équivoque transcende le moment de la photographie elle-même pour créer une transformation d’une observation passive à la réflexion et à des souvenirs.

La présence du spectateur est impliquée dans les scènes, qui référent à des motifs familiers - rues vides, forêts, vues à travers les fenêtres, les scènes nocturnes - dont l’essence persiste dans notre mémoire collective pas nécessairement comme des lieux particuliers, mais comme des images familières qui peuvent suggérer d’autres avenues. Ce sont des espaces physiques et psychiques complexes qui peuvent être sinistres ou invitants, sombres ou lumineux, souvent simultanément, et qui sont les métaphores pour l’isolement, menace, silence solitude ou nostalgie.

Grands Espaces, Radiance, Monde Onirique

Ces séries présentent des portraits de paysages qui mettent le focus sur des aspects particuliers qui sont des emblèmes de le sériés. Les images trouvées dans Grands Espaces sont définies par un design minimaliste qui se concentre sur les notions d'espace et d'horizon. Radiance est caractérisée par la qualité de la lumière elle-même. Les images dans Monde Onirique se veulent une évocation d'une atmosphère d'absorption et de contemplation.

Formes

Les thèmes de la série Formes sont les scènes dominées naturellement par d'éléments de composition classique tels -des lignes, des patrons naturels ou des volumes trouvés dans la scène elle-même. Les éléments dépeints par l'image peuvent aussi bien être fortement définis qu’être un détail subtil dissimulé au sein de la scène.

Eau

La série Eau se compose des images de l’eau caractérisées par l’abstraction et la couleur.

Si l’eau est le sujet de cette série, elle en est aussi, au sens littéral, le médium. L’eau procure une myriade d’opportunités pour la représentation visuelle. Mon intérêt particulier dans ce projet est l’exploitation des possibilités esthétiques contenues dans la nature variée et informe dans laquelle l’eau se présente, pour créer des images qui sont essentiellement des abstractions trouvées et transitoires. Ces compositions apparemment abstraites capturent des éléments frappants et inattendus qui, par le mouvement constant provoqué par les jeux de la lumière, du courant et du vent sont nécessairement éphémères. Au moment de la capture de l'image, la scène devient momentanément à la fois sujet et médium.

Je travaille avec des photographies provenant d’une variété de lieux, bien que les lieux eux-mêmes ne soient pas importants. J’utilise les photographies pour créer des images qui sont dérivées soit par le cadrage sélectif de la scène soit par l’extraction d’un détail de la prise de vue originale. Les extraits qui en résultent sont cependant largement inchangés par rapport à la scène originale. Dans certains cas des artefacts distrayants sont enlevés digitalement afin de rehausser l’ambiguïté de l’image finale tout en conservant des références visibles au sujet. L’élément prédominant est la couleur(ou son absence). Les images ont tendance à être fortement monochrome avec pour thème récurrent les variations subtiles de la couleur dominante dans la scène.


Powered by SmugMug Log In